Réussir à vaincre ma timidité a été le plus grand exploit de ma vie. Il m’a fallu des années pour pouvoir me débarrasser de ce défaut qui m’a fait tant souffrir. Si je décide de vous en parler seulement maintenant, c’est sans doute parce que je n’étais pas prête. Ma timidité était encore présente quand j’ai démarré mon blog en 2017. Enfin quelques restes. À l’heure actuelle, j’ai réussi à vaincre ma timidité et j’en suis très fière ! Mais vous vous demandez sans doute comment j’ai pu passer d’une fille très timide à tout l’opposé ? Je vous dévoile tout dans cet article.

A lire : Devenir une personne positive

 

Comment j’ai vécu ma timidité

J’ai toujours été d’une nature discrète, réservé et très timide. Si en primaire ou auprès de mon entourage ça ne dérangeait pas, les choses se sont compliqué par la suite. Je garde de très mauvais souvenirs de la période du collège par exemple.

J’avais ce besoin d’avoir des amis et d’être aimé. Alors je traînais avec des groupes mais je ne parlais pas. Aucun son ne sortait de ma bouche. Pour beaucoup j’étais la petite Sarah de la classe qui ne parlais jamais. Au fond, je me sentais très seule, comme si personne ne pouvait comprendre ce que je ressentais… De temps en temps, les filles populaires de ma classe s’intéressaient à moi l’instant de 2 secondes pour m’aider à vaincre ma timidité.

C’était du genre « Sarah faut que tu fasses ça, tu verras ça va t’aider, c’est FACILE » .

Des petites actions telles que prendre la parole en public, regarder dans les yeux, c’est toujours facile pour les extravertis. Pour les personnes timides c’est une épreuve. La gorge qui se nouait, les bégaiements et les montées de larmes quand un professeur m’interrogeait, c’était mon quotidien.

Cette timidité m’a poursuivi au lycée, puis jusqu’au BTS.

 

Ce que j’ai fais pour vaincre ma timidité

Me libérer du regard des autres

La peur de déplaire fait partie du quotidien de beaucoup de personnes. On n’ose pas prendre la parole ou d’agir par peur du regard des gens. On cherche à tout prix leurs approbations, on a peur de ce qu’ils vont penser de nous… Être timide c’est dépendre du regard des autres. Je suis passé au-dessus de ma timidité quand j’ai pris conscience que je devais vivre uniquement pour moi. Apprendre à se libérer des regards se fait via l’apprentissage de la confiance en soi. C’est au fur et à mesure qu’on apprend à s’aimer, qu’on ne sent plus concerner par l’avis et le regard des autres.

 

Sortir de sa zone de confort

Cette zone de confort qu’on voit mentionné sur tous les réseaux… Ce n’est pas pour rien ! Comment voulez-vous sortir de votre timidité si vous ne quittez pas vos vieilles habitudes ? On sort de sa timidité uniquement si on veut s’en donner les moyens et ça passe par faire des actions fortes de sens. Ça peut être faire un exposé en classe, s’inscrire à un cours de théâtres, faire des appels vidéos…

A lire : Et si sortir de sa zone de confort était un jeu?

vaincre sa timidité

Se mettre dans des situations de contact

Ce qui a fait la moitié du travail c’est mon expérience professionnelle. Mes premières années dans le commerce ont été difficiles. Être hôtesse de caisse m’a servi de tremplin dans ce combat contre ma timidité. Du fait qu’on a le contact omniprésent avec le client, on s’habitude à parler. C’est à force de cumuler les situations de contact qu’on se débarrasse peu à peu de ces blocages.

 

Prendre soin de soi

Vous cherchez peut-être le rapport entre la timidité et prendre soin de soi, je vous explique. Ma timidité est due à mon manque de confiance. Au fur à mesure que je prenais soin de moi, la confiance en soi augmentait. Je me sentais plus à l’aise avec moi-même et ça m’a beaucoup aidé.

 

Arrêter de se rabaisser

J’ai longtemps pensé que les filles populaires avaient plus de valeurs car plus appréciées des autres. On pense qu’on est nulle puisque personne ne vient vers nous, personne ne nous valorise autant que les autres. Mais il n’en est rien ! Si vos camarades vont plus facilement vers les filles populaires c’est uniquement parce qu’elles montrent de l’assurance et ne se rabaissent jamais. Aller vers les autres c’est difficile mais se comparer à eux ne va jamais t’aider à guérir de cette timidité. Pense plutôt à tous ceux qui n’ont pas cette CHANCE d’être ton ami, ils ratent beaucoup !

 

La méthode petit pas

c’est en faisant des petites actions, qu’on perd sa timidité. Plutôt que de se fixer un gros objectif, essayons de cumuler les petites victoires. Votre premier mini-objectif peut être « regarder quelqu’un dans les yeux plus de 3 secondes », dès qu’il est vraiment acquis passons au deuxième, et ainsi de suite. Faites d’abord ce qui peut paraître le plus simple, puis le plus compliqué. Mes premières actions ont été de parler à la boulangère, ou bien demander mon ticket de bus. Au début c’était une mission pour moi, maintenant c’est une habitude. La méthode petit pas c’est de faire de petites actions, qui en s’accumulant, permettent de s’éloigner de notre timidité.

Prendre la parole en public peut paraître trop compliqué pour un premier objectif, gardons le pour plus tard. Focalisez vous sur chacun des « pas », jusqu’à atteindre le plus difficile. Surtout ne vous mettez pas la pression : on ne passe pas de quelqu’un qui ose à peine parler à devenir conférencier. C’est des années de travail sur soi pour sortir de la timidité alors ne vous précipitez pas.

 

Être entouré de personnes qui nous boostent

C’est-à-dire de proches qui vous encouragent à aller mieux et à réaliser vos actions. Faites cependant la différence entre ceux qui le font de manière bienveillante ou non. Un ancien copain par exemple, avait tendance à me mettre une pression monstre pour que je puisse parler à sa famille. Plutôt que de m’encourager, de me dire « ce n’est pas grave Sarah, je comprends que c’est difficile » j’ai eu le droit à des reproches. Ça a renforcé ma timidité, qui était déjà trop présente dans ma vie. Entourez-vous de personnes qui vous comprennent, qui savent que c’est difficile de s’exprimer quand on est timide. Ces personnes vont alors vous booster, vous aider à faire mieux tout en s’adaptant à votre rythme.

Je ne remercierais jamais mes amis qui m’ont aidé à me sentir mieux. Ainsi que mon copain actuel qui a su refermer le livre de ma timidité pour de bon.

N’oublie jamais que la timidité ne part pas en un éclair. C’est beaucoup de prise de conscience et de travail sur soi pour pouvoir passer au-dessus.

A lire : Reconnaître une personne toxique

Raconte moi en commentaire tes anecdotes ou astuces concernant la timidité

 

 

7

Pin It on Pinterest

Share This