Ma mésaventure avec la SPA

Aujourd’hui c’est un article sorti tout droit du brouillon. C’est un sujet qui me tient très à cœur et que j’ai longuement hésité à publier. Avec tout ce qu’on entend sur la maltraitance ainsi que ceux qui abandonnent leurs bêtes, je me suis dit qu’il serait temps de parler de ma mésaventure avec la SPA.

L’adoption de Nalia à la SPA

Ce n’est pas une histoire où je suis directement concerné. Je vais parler de ma sœur et l’adoption de son premier chat. Ça faisait un moment qu’elle nous parlé de prendre un chaton chez elle dans son nouvel appart. Izzie le chat de ma mère fait notre bonheur depuis 5 ans, il était évident pour ma sœur de vivre avec un animal et en particulier un félin. Après de longues réflexions, elle se décide d’adopter un chat à la SPA. Pourquoi chez eux? Parce que beaucoup de monde abandonne leurs animaux, et mérite d’être adopté.

Arrivé à la SPA, on voit des animaux malheureux, qui réclament câlins et amours. Ces images resteront marquées dans ma mémoire. J’ai eu terriblement mal au cœur. Si on pouvait tous les adopter on le ferait… On aura finalement adopté la jolie Nalia. C’est une femelle, un petit chaton de 2 mois (age pour se faire adopter). D’apparence elle a l’air petite mais on n’y prête pas attention… pour le moment. On vient à l’adoption, et là les choses se corsent. Ma sœur demande à la SPA comment ils nourrissent Nalia, pour savoir quoi acheter. Et là, ils nous répondent sans vraiment répondre. Ils ne nous disent pas comment ils la nourrissent, on a trouvé ça très bizarre.

Ma sœur fait pour un bien, elle achète des petites croquettes pour chaton de plus de 2 mois. Et là c’est le début des problèmes. Nalia ne se nourrit pas, ou très peu. Quand c’est le cas, elle le vomit. Ma sœur écrase les croquettes, rien ne change. Elle décide de passer en supermarché pour prendre de la pâté. Peut-être que Nalia préférait manger quelque chose d’aspect plus liquide… On essaye mais en vain. Nalia ne mange toujours pas ou alors elle vomit. On s’inquiète et prend directement rendez-vous chez le vétérinaire de la ville.

 

La passivité des professionnels

Nous sommes arrivé chez le vétérinaire. Lorsqu’il nous demande d’où vient le chat et qu’on lui répond qu’il vient de la SPA de telle ville il lève les yeux au ciel. On comprend très vite que cette SPA fait pas unanimité. Monsieur ausculte à peine le chaton et nous prescrit des antibiotiques mais sans vraiment nous dire ce que le chaton as. La consultation + les médicaments coûtent cher, surtout que le vétérinaire s’est à peine occupé du chat. Le cas de Nalia ne s’améliore toujours pas, on est désemparés.

On décide de voir une deuxième vétérinaire, qui elle, a été juste formidable et humaine. On voit déjà qu’elle ausculte vraiment le chat, l’examine en détail. Elle nous demande quel âge a Nalia, on lui répond deux mois et là surprise. La vétérinaire nous dit que c’est impossible, qu’elle doit avoir à peine 1 mois et quelques semaines, et est à peine sevré. Donc la SPA a mis sous adoption un chaton à peine née, et non sevré. Ecoeurant… Nous parlons de cette SPA à cette vétérinaire, et même réaction que le précédent vétérinaire, rien d’étonnant quand y pense…

Verdict de cette consultation? Nalia a un taux supérieur de globules blancs, elle a dû attraper une maladie directement à la SPA. C’est confirmé, ils ne soignent pas leurs animaux avant adoption. Ma sœur est en larme.. La vétérinaire décide de la garder sous perfusion. Le lendemain après-midi nous revenons et avons de bonnes nouvelles de Nalia, nous reprenons espoir! Elle survit et commence à manger. Nous sommes de bonne humeur et prions pour qu’elle s’en sorte. Elle reste chez le vétérinaire encore une fois par prévention.

Un chat, un membre à part entière de notre famille

Retournement de situation, ma sœur reçoit un appel de la SPA le lendemain. Nalia est décédé dans la nuit. Ma sœur et moi sommes en larmes. On l’avait adopté depuis peu mais on l’aimait déjà de toute notre force. Certains ne comprendront pas pourquoi nous sommes si mal pour la perte d’un chaton mais lorsqu’on adopte, l’animal fait partie de la famille.

 

 

6 Comments

  1. Madame Givrée

    Oh c’est trop triste 🙁 je suis désolée pour vous. Effectivement la perte d’un animal peut être ressentie de façon très douloureuse, je le comprends totalement. C’est écoeurant de voir comme parfois les animaux sont traités. J’espère que votre prochaine adoption se passera mieux.

    1. Sarah Jandau

      Ma soeur et moi avions eu tellement mal au coeur… On n’a eu Nalia qu’une semaine mais elle était adorable et très caline, un amour!
      Comme quoi, on a tendance à croire que les associations prennent soin de leurs animaux… vraiment déçue.
      Merci beaucoup pour votre commentaire, ma soeur a adopté deux chats hors asso et ça se passe très bien 🙂

  2. PALLANCA Edith

    Merci pour Nalla, vous avez fait tout ce qu’il fallait faire pour elle ! Votre soeur et vous êtes formidables, nul doute que vous aimez les animaux trés fort. Bien cordialement.

  3. Joyful Dreams

    Je suis désolé ! Cette histoire me fait rappeler mon petit lapin nain Olaf, que j’avais adopté dans une association en début d’année dernière. D’après eux il avait des problèmes de dents, mais il était en très bonne santé, jeune et une fois son problème de dents réglé ça ira. Malheureusement, s’en est suivi une année où le pauvre a beaucoup souffert. L’association me donnait vaguement des conseils, comme ci une fois parti, ils s’en foutaient de lui… J’ai fais mon maximum pour le rendre heureux, pour qu’il se sente à l’aise, malheureusement en fin d’année dernière il commence par ne plus se nourrir. Je l’emmène au vétérinaire, apparemment il a encore des problèmes de dents. On l’opère, il rentre à la maison plus faible que jamais. J’appelle le vétérinaire qui me conseille de la nourriture en bouillie pour lapin, je le nourri à la pipette et je vois qu’il est de plus en plus faible. Je n’ose pas l’emmener au vétérinaire, par peur que le trajet le stresse et le fatigue. J’ai eu peur d’empirer les choses ! Au final, il décède un jour plus tard… Je ne comprend toujours pas ! Il est resté même pas un an avec nous, mais je m’étais tellement attachée à lui, j’avais envie de passer encore plusieurs années en sa compagnie. J’ai contacté l’association par la suite, mais ils ont jamais montré de vrais signe de tristesse. Même pas un message sur leur page, alors qu’ils le font pour tous les autres actuels et anciens occupants. Ça m’a profondément touchée et je ne comprends pas leur attitude. Eux qui se montraient tellement gentils et compréhensifs avant l’adoption.
    Encore aujourd’hui j’ai du mal à m’en remettre (je suis entrée dans une grande dépression suite à son décès), je l’aimais énormément, il faisait parti de la famille. Je peux comprendre ta douleur… Courage ! Je sais que ce n’est pas facile, mais il faut que tu restes forte pour elle 🙂
    Bisous <3

    1. Sarah Jandau

      Malheureusement pour beaucoup d’associations ça se passe comme ça! Ça donne un aspect généreux, feront tout pour que tu adoptes l’animal…
      … puis lorsqu’on adopte, ils sont distants et froids, comme ci l’animal n’était qu’une vulgaire marchandise!
      Je pense que pas mal de personnes ont dû être déçus des associations! je connais beaucoup d’histoires similaires :/
      Je suis triste pour Olaf 🙁 tu as fait le maximum pour qu’il soi bien et heureux, tu ne dois pas t’en vouloir à toi mais au personnel de l’association qui ont été négligeant envers ce pauvre lapin 🙁 C’est tellement dûr de perdre un animal, soi forte ma belle, tu as tout mon soutien <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.