Fille complexée

Salut chacal! J’avais envie de partager cet article bien particulier avec toi. Je vais parler de ma façon de voir mes complexes, mon manque de confiance en moi et comment je réagis face à tout ça aujourd’hui. Ça doit sans doute être un sujet qui concerne un bon nombre de personnes alors pourquoi pas en parler ici avec vous.

03_Chirurgie

 

Depuis petite je suis complexée et à chaque période de ma vie son complexe. Il me semble qu’en 22 ans j’en ai eu pas mal et ça concernait généralement tout. Ça a été ma petite taille quand j’étais en primaire et début collège, puis est venu ma dentition qui a été je pense l’un des complexes les plus présents, j’avais toujours ce vieux réflexe de mettre ma main devant ma bouche lorsque je devais rire, mes dents n’était pas aligné puis je les trouvait un peu jaune malgré que je ne fumais pas et ne buvais pas de café, du coup je ne le supportait pas.

L’un des plus marquants et qui m’a fait le plus de mal c’était mon poids, on a souvent tendance à croire , au vu des réseaux sociaux, que ce sont seulement celles qui ont du poids en trop qui sont stigmatisé mais les filles « maigres » en prennent aussi pour leurs grades. Je me souvient de quelques anecdotes, où une fille m’a clairement dit que j’étais trop maigre, ou encore « tu manges chez toi? On ne dirais pas » ou encore de cette parole d’un mec dans la rue « anorexique celle là » … Ca m’as blessé de

1) parce que c’est jamais plaisant d’être critiquer sur son physique, surtout quand on a 13/14ans et 2) être comparé a une anorexique, a une personne malade et victime de son poids, alors que je ne l’étais pas.

Je pense que la timidité de ma jeunesse et mes complexes sont liées, j’étais très renfermée, on ne m’entendais jamais, les remarques sur le physique prenaient beaucoup trop de places dans ma vie et je pensais sans cesse à ça, je n’arriverais pas à voir au dessus de ces défauts et prendre confiance en moi. Lorsqu’un complexe partait, ce qui était déjà assez rare, je me mettais à voir du négatif sur autres choses. On me disait souvent, enfin ma famille quoi, que je suis loin d’avoir un physique disgracieux, j’entendais ce qu’ils disaient mais je ne les écoutaient pas, tant que moi même je ne me trouvais pas jolie dans le miroir rien ne changerait ma façon de pensée. J’avais un énorme manque de confiance en moi, et le fait d’être une fille timide, effacé, coincé comme ils disaient, ça l’a renfoncé.

C’est justement en grandissant et en devenant moins timide, ce qui m’a pris déjà plusieurs années, que j’ai commencé à accepter mes défauts et reconnaître des atouts que je pouvais avoir. La Sarah de 15ans dirait « je n’aime pas mes dents, je n’aime pas mon corps, rien ne va ». Sarah de 22 ans, a encore des complexes mais ils ne prennent pas toutes la place, et elle dirait « ok je n’aime pas une partie de mon visage, mais les yeux ne sont pas moches, il faut que je les mettent en valeur ».

Alors oui bien sûr qu’il y’aura des jours où rien n’ira, où je n’aimerais pas mon reflet dans le miroir mais il ne faut pas que ces 2/3 jours dans l’année se transforme en 365.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.